Biographie

André EVEN (1918-1997)

16 mai 1918: Naissance à Pont-Aven d’André Even, fils de Yaouen Even, meunier demeurant à la ferme de Keramperchec et de Louise Bisquay de Riec. La famille Even tient un commerce de grains. André est envoyé comme interne au collège Saint Gabriel à Pont-l’Abbé.

Pendant son enfance, il rencontre les peintres Emile Jourdan, Henri Delavallée, Emile Bernard, Gustave Loiseau qui ont fait partie de la fameuse école de Pont-Aven.

Il s’engage dans la Marine Nationale pour cinq ans et se retrouve pendant la guerre en Angleterre puis en Afrique du nord. A son retour à Pont-Aven il devient professeur de dessin et seconde sa mère qui a ouvert une épicerie.

Fréquente l’Ecole des arts appliqués et d’art monumental pour la fresque.

Inscrit à l’Ecole des beaux-arts de Paris dans l’atelier de Souverbie, il se perfectionne dans les ateliers du Centre d’Art Sacré, place Fürstenberg, sous la direction de Maurice Denis

En 1946, Souverbie le fait engager par les Monuments historiques dans un programme de restauration des fresques d’églises. Il travaillera à la restauration des peintures de l’Hôtel de Sully à Paris, celles de la salle capitulaire de la cathédrale de Bayeux et de l’abbaye de Juay.

1950, il réalise la fresque de l’église Sainte Thumette de Névez (détruite en 1972) et celle de l’église Sainte Jeanne d’Arc à Lorient. Décore de peintures murales de la salle de bal « Le Vallon doré » à Querrien.

1951, réalise avec le peintre Jean-Marie Martin, les fresques de l’église du Saint Cœur de Marie à Concarneau (détruites en 1994)

Fait connaissance du peintre Vlaminck qui fréquente l’Hôtel de la Poste à Pont-Aven.

1951, il est sélectionné pour participer à la Biennale de Menton.

1953, à partir de cette date il expose régulièrement à Paris au salon de la Société Nationale des Beaux-arts, au salon des Indépendants, au salon d’Asnières, au salon de l’Art libre.

1955, après la mort de sa mère, il se fixe à Paris, d’abord à Montmartre puis dans le 20ème arrondissement ; dans le même temps il acquiert une maison à Lijou-Trébellec, à la limite de Riec et de Pont-Aven.

1956, décore de fresques l’église de Roclenge sur Geer près de Liège (Belgique)

Achat de l’Etat (Crucifixion) en dépôt au Musée départemental de l’Oise

Première exposition particulière à la galerie Suillerot à Paris.

1957, achat de l’Etat (Paysage de Pont-Aven, l’Hôtel Gloanec) pour le Centre National des Arts Plastiques.

1958, offre à l’église de Pont-Aven une grande toile (Crucifixion) dédicacée à ma paroisse natale

1959, participe à une exposition itinérante à New York et San Francisco ; expose au Musée Cantini à Marseille avec les sélectionnés du grand prix de la ville de Marseille.

Mariage avec Jeanne Boveroux, l’artiste a eu trois filles, Anne née en 1959, Isabelle née en 1962 († 1963) et Lucie née en 1965.

1961, exposition à la galerie RG, obtient le prix Bretagne au salon de la Société Nationale des Beaux Arts

1965, reçoit le prix Taylor au salon des Indépendants et la médaille d’argent du salon des Artistes Français.

1967, réalise un vitrail en dalles de verre dans la chapelle de Rosnarho à Crac’h

1969, achat de l’Etat (Paysage breton) pour le Centre National des Arts Plastiques

1970, pratique la lithographie dans l’atelier du Cœur Devey à Paris et produit plusieurs séries de paysages

1972, décore le carré des officiers des bases de sous-marins de l’Ile Longue et de l’Arsenal de Brest 1975, il décide de se fixer définitivement en Bretagne en pleine campagne dans sa maison de Lijou-Trebellec où il installe son atelier.

Il fréquente les soirées de l’Hôtel de la Poste chez Nicole Correlleau à Pont-Aven et côtoie le peintre Marcel Gonzalez, le poète Xavier Grall, le musicien Glenmor, les écrivains Charles Le Quintrec et Gérard Le Gouic.

1979, exposition collective des Peintres du Caducée  à la galerie Drouant à Paris

1983, plusieurs de ses toiles sont créees en tapisseries par les Manufactures des Tapisseries de France, anciennes Manufactures royales d’Aubusson

1991, exposition particulière à la galerie Paul Vallotton à Lausanne

1996, exposition particulière au Présidial à Quimperlé

14 mars 1997, décès à Lorient d’André Even à la suite d’un accident de circulation à Riec sur Bélon. Il est enterré au cimetière de Pont-Aven.